maison Hugo-Boss

L’histoire de Hugo Boss

Biographie Hugo Boss (1885 – 1948)

8 Juillet 1885 : Naissance de Hugo Ferdinand Boss à Metzingen, une petite ville au sud de Stuttgart dans le Royaume de Wurtemberg.

Il est engagé comme apprenti marchand

1903-1908 : Service militaire

1908 : il prend la relève de l’entreprise de vêtements familiale. La même année, il épouse Anna Katharina Freysinger, avec qui il aura une fille.

1914 : il s’enrôle dans l’armée et sert comme caporal lors de la Première Guerre mondiale.

Janvier 1924 : Avec deux partenaires, il crée un atelier de confection à Metzingen, qui produit des gilets et vestes.

1925 : L’atelier emploie 33 personnes, qui produisent produisent des coupe-vent, du linge, des chemises d’homme, puis bientôt des vêtements de travail, des vêtements de sport et des imperméables.

1928 : Hugo Boss commence à produire des uniformes pour les organisations du Parti Nazi, dont la Sturmabteilung (SA), la Schutzstaffel, les jeunesse Hitlériennes.

1929 : L’effondrement de l’économie allemande met la jeune entreprise en difficulté.

1931 : Hugo devient membre du Parti Nazi, ce qui lui permet d’obtenir un gros contrat qui sauve son entreprise de la faillite.

Grace au contrat que lui a donné le Parti Nazi, Hugo Boss trouve un accord avec ses créanciers. il peut redémarrer son activité avec six machines à coudre en location et une baisse des salaires des ouvriers.

1934 : Son engagement politique en faveur du nouveau pouvoir lui permet de devenir le fournisseur officiel des uniformes du Parti Nazi et de produire les uniformes des services de l’Etat : Poste, Chemin de fer, Wehrmacht.

1936 : Hugo Boss rejoint le German Labour Front

1939 : Hugo Boss rejoint le Reich Air Protection Association

1941 : Hugo Boss rejoint le National Socialist People’s Welfare.

L’engagement politique de Hugo Boss se traduit par une hausse du chiffre d’affaires de 38.260 ReichsMarks en 1932 à 3.300.000 ReichsMarks en 1941.

1946 : Hugo Boss est condamné pour son engagement auprès des Nazi. Il est déchu de ses droits de vote, de sa capacité à diriger une entreprise et condamné à une amende de 100.000 DM (nouvelle monnaie d’après guerre).

9 Août 1948 : Décès de Hugo Boss

La 2ème génération : le gendre Eugen Holy

1946 : Hugo Boss n’ayant plus le droit de diriger une entreprise, c’est son gendre Eugen Holy qui est nommé à la tête de Hugo Boss.

L’entreprise produit des vêtements de travail.

1950 : Première commandes pour des costumes masculins.

1960 : L’entreprise produit du prêt-à-porter masculin.

1969 : Eugen se retire, laissant l’entreprise à ses fils Jochen et Uwe.

La 3ème génération : Les petits fils Jochen et Uwe Holy font monter en gamme et internationalisent Hugo Boss

1970 : Uwe (né en 1940) et Jochen Holy (né en 1942) fondent le groupe Hugo Boss.

Hommes d’affaires avisés, ils orientent la marque vers le marché du prêt-à-porter masculin et la développent à l’international. Jochen reste au contact des dernières tendances et Uwe développe la stratégie marketing d’Hugo Boss.

À l’époque où Hugo Boss entre sur ce marché très concurrentiel, les fabricants allemands de vêtements pour hommes pratiquent des prix de plus en plus bas pour augmenter leurs parts dans un marché qui se réduit. Tous ont modernisé leurs usines et augmenté leur capacité de production alors que depuis la courte récession de 1966 la croissance des ventes se ralantie.

Face à la dévalorisation du marché du prêt-à-porter masculin, les frères Holy s’imposent par une requalification de l’offre.

Hugo Boss commence à fabriquer des costumes pour hommes bruns, bleus, verts ou noirs, plus modes et aux coupes plus jeunes que le costume de l’establishment allemand de l’époque, lourds et raides.
Les tissus résistants et de bonne qualité sont fabriqués à Metzingen par la société Gaenslen & Voelter. Des tissus de grande qualité, plus mode et plus légers, sont importés d’Italie.
Les prix sont plus élevés que la moyenne
Hugo Boss est l’une des toutes premères entreprise de textile allemande à délocaliser la production.
La marque s’ouvre de nouveaux marchés à l’étranger.
1970 : Lancement de Boss, la première ligne homme au nom de l’entreprise.

1972 : Hugo Boss développe la notoriété de la marque Hugo Boss débute le sponsoring dans la formule 1, le golf et le tennis.

1976 : Hugo Boss entre sur le marché américain, où elle se fait connaître par l’acteur Sylvester Stallone, le tennisman cinq fois vainqueur de Wimbledon Björn Borg, les policiers de Miami Vice, Michael Jackson qui porte un costume en lin blanc Hugo Boss sur la couverture de l’album Thriller.

1984 : La marque devient le sponsor officiel de l’écurie de Formule 1 McLaren ainsi que de plusieurs golfeurs.

1985 : L’entreprise entre au Frankfurt Stock Exchange. Lancement du premier parfum Boss Number One.

1986 : La marque sponsorise le joueur de golf Bernhard Langer.

1987 : La marque sponsorise la coupe Davis de tennis.

1989 : Licence de lunettes de soleil. Avec le rachat de l’américain Joseph and Feiss, l’entreprise augmente son chiffre d’affaires de 44%.

Hugo Boss filiale du groupe Japonais Leyton House

À l’apogée de leur succès, les frères Holy vendent 67 % de leurs actions au groupe japonais Leyton House de Akira Akagi, tout en restant très impliqués dans le management de la société.

Septembre 1991 : Impliqué dans un scandale judiciaire, l’homme d’affaires japonais Akira Akagi est arrêté pour contrefaçon de documents bancaires. L’homme d’affaire japonais est obligé de vendre Hugo Boss pour faire face à ses difficultés financières et judiciaires.

Hugo Boss filiale du groupe italien Marzotto

Novembre 1991 : Le groupe textile italien Marzotto signe un accord de principe pour le rachat de 77,5% des parts de Leyton House dans le capital d’Hugo Boss. Marzotto devient le numéro un mondial de l’habillement masculin, hors jeans.
Une opération d’environ 280 millions de marks, pour un chiffre d’affaires consolidé de 921 millions de marks en 1990 et 28 millions de marks de bénéfice. Le rachat de la société allemande est entièrement financé par endettement sans faire appel à une augmentaton de capital.
Nouvelle répartition du capital de la société Hugo Boss cotée à la bourse de Francfort
Marzotto SpA : 51,9 % (77,5 % des 67 % des actions rachetées à Leyton House
Famille Bos : 33,0 %
Leyton House : 15,1 %
1992 : La première guerre du Golf se traduit par un ralentissement économique. La mode ostentatoire des golden eighties fait place aux vêtements minimalistes des créateurs belges et japonais.

Peter Litmann diversifie les collections et implante la marque en Asie

1993 : Peter Litmann est recruté pour redonner à l’entreprise u nouveau souffle. Les frères Holy quittent définitivement le groupe Hugo Boss.

Lancement de deux nouvelles collections :

La ligne homme Hugo «plus branchée et plus mode ».
Baldessarini, du nom du responsable de la création. Un nom italien utilisé pour communiquer l’exclusivité de cette nouvelle ligne de mode luxueuse, ciblée cadre supérieur, aux costumes fabriqués seulement à partir des meilleurs tissus italiens.
La segmentation des nouvelles lignes ayant été un succès commercial, d’autres labels voient le jour, Boss Golf, Boss Sport, et Boss Black Label.
Parallèlement, Peter Littmann s’est axé sur l’expansion mondiale de la société. Une filiale est créée à Hong Kong et des magasins Hugo Boss ouvrent à Tokyo, Pékin, Shanghai.

1995 : Lancement d’une ligne de chaussures.

1996 : Suite à un partenariat avec Solomon R. Guggenheim Foundation, le Prix Hugo Boss accorde touts les deux ans (années paires) un prix de 100.000 $ pour l’art moderne.

1997 : L’entreprise apparaît sur une liste de comptes suisses dormants, ce qui se traduit par la publication d’articles révélant l’engagement de Hugo Boss en faveur des Nazis 60 ans auparavant.

Werner Baldessarini accélère le développement aux USA

Novembre 1998 : Werner Baldessarini, designer en chef et directeur du marketing, est nommé PDG.

Il accélère le développement de Hugo Boss aux USA, avec un plan d’ouverture de 300 magasins.

1999 : Lancement de la ligne homme Boss orange « plus glamour et bohème chic ».

Décembre 1999 : Suite à un accord entre les gouvernements allemand et américain, un fond de 5,1 MD $, financé à égalité par l’industrie allemande et le gouvernement allemand, est créé pour dédommager les travailleurs forcés utilisés par les entreprises allemande durant la seconde guerre mondiale. Hugo Boss aurait contribué à ce fond d’indemnisation pour un montant de 1.037.960 $.

2000 : Ouverture à Milan d’un studio de création pour la ligne Boss Woman à Milan. « C’était une erreur, toute la culture et le savoir-faire Boss sont à Metzingen » constate Bruno Sälzer.

2001 : Ouverture d’un flagship de 23.000 m2 sur la Cinquième Avenue à New-York.

Bruno Salzer reprend en main les collections femme et luxe, tout en multipliant les licences

Juillet 2001 : Bruno Salzer succède à Werner Baldessarini

Son premier objectif est de mettre fin aux pertes du prêt à porter féminin. La première collection avait été confiée à un studio extérieur basé à Milan, mais n’avait pas réussi à trouver un marché. L’activité est relocalisée au siège à Metzingen, où les créateurs maison appliquent les méthodes qui ont fait le succès de la mode masculine. Dés la première année les ventes décollent tout en restant minoritaires par rapport aux ventes pour hommes.

Le développement s’effectue également par l’exploitation de contrats de licence :

Montres : la société suisse Tempus Concept
Lunettes : Safilo
Parfums : Procter & Gamble
Bijoux : Swarovski.
2003 : Lancement de la ligne Boss Green pour homme, « des tenues techniques destinées aux sportifs ».

2004 : Ouverture d’un flagship de 1.100 m2 sur les Champs-Elysées.

2005 : Hugo Boss réalise 1,3 milliard d’euros de chiffre d’affaires pour 108 millions de bénéfice net. Le secteur homme représente 92 % des ventes.

1e Juillet 2005 : Marzatto crée Valentino Fashion Group, pour regrouper l’ensemble des activités d’habillement du groupe japonais et les différencier de l’activité de filature. La nouvelle filiale du groupe japonais est côté à la bourse de Milan pour faciliter sa cession.

Printemps 2006 : Boss Orange se dote d’une collection femme, avec Andrea Cannelloni, jeune designer italien de 41 ans transfuge des groupes transalpins GFT, Zegna Sportswear et Trussardi. Du chic impertinent qui fait entrer Boss Orange Woman dans le champ de Diesel ou Dolce & Gabbana.

2007 : Hugo Boss vend la marque Baldessarini, à son créateur Werner Baldessarini, et la remplace par le label Boss Selection.

Hugo Boss filiale du groupe britannique Permira private equity

2007 : La société d’investissement britannique Permira private equity group rachète 70 % des actions de Valentino Fashion Group (Valentino, licences MCS Marlboro Classics, M Missoni et 52 % d’Hugo Boss).

Juillet 2012 : Permira vend Valentino Fashion Group, hors Hugo Boss, pour environ 700 millions d’euros, à la famille régnante du Qatar par l’intermédiaire de Mayhoola for Investments SPC.

Mars 2015 : Permira cède le reste de 12 % qu’il détient dans Hugo Boss. Après le retrait de Permira, le capital de Hugo Boss est composé de :

91 % sur le marché flottant de la Bourse de Milan
2 % détenus par l’entreprise
7 % détenus par des membres de la famille Marzotto

Claus-Dietrich Lars veut transformer Hugo Boss en une grande marque de luxe.

2008 : Claus-Dietrich Lars est nommé directeur général de Hugo Boss

Le nouveau directeur veut faire de Hugo Boss une marque de luxe, avec une montée en gamme, l’ouverture de 400 boutiques à travers le monde et le développement de la mode féminine.

2009 :

BOSS Hugo Boss 68%
BOSS Orange 17%
BOSS Selection 3%
BOSS Green 3%
HUGO 9%.

2010 : L’entreprise est très rentable, avec un chiffre d’affaires de $2,345,850,000 et un résultat net de $262,183,000. les royalties comptent pour 42% du total du résultat net.

La ligne Boss orange est repositionnée sur le denim et la marque Boss Green lance sa ligne pour femme.

2012 : Rénovation du flagship des Champs-Elysées pour accueillir toutes les collections de la marque.

2013 : Hugo Boss devient équipementier des équipes masculines allemandes de football.

Juin 2013 : Jason Wu est nommé Directeur Artistique des collections femme Hugo Boss.

2015 : Le secteur du luxe connaît son ralentissement le plus marqué en sept ans, avec une chute des ventes une évolution qui avait conduit Claus-Dietrich Lahrs en Chine et aux Etats-Unis.

Février 2016 : Claus-Dietrich Lahrs démissionne de Hugo Boss

Mark Langer repositionne Hugo Boss sur l’habillement masculin haut de gamme.

Mai 2016 : Mark Langer, directeur financier du groupe, prend la tête de Hugo Boss. Il abandonne le positionnement luxe de son prédécesseur pour revenir aux racines de Hugo Boos, la marque de référence pour l’habillement masculin haut de gamme.

Renégociation des loyers
Fermeture des magasins non rentables
Restructuration l’offre de marques, redonnant la priorité à l’habillement masculin, avec un recentrage sur les deux marques phares Hugo et Boss.
Baisse des prix en Chine pour les rapprocher de ceux des marchés européen et américain.
Septembre 2016 : Claus-Dietrich Lahrs prend la direction du maroquinier Bottega Veneta du groupe Kering.

Entreprise
Boss, ligne classique pour hommes et femmes
Boss Orange, prêt-à-porter urbain pour hommes et femmes
Boss Green, ligne sportswear pour hommes
Hugo, prêt-à-porter pour hommes et femmes
Boss Kidswear, lignes pour enfants de 0 à 16 ans
Boss Selection, collection de luxe pour hommes